Autour de Rita Jones
Voir l'image d'origine  Autour de Rita Jones-
  • Film de Joseph Morder
  • Durée : 99 min - 2013 - Espagne
  • Quatorzième volume de la collection D'UN CINÉMA L'AUTRE. Ce DVD comprend 2 films. « Rita Jones a vécu une partie de sa vie à Madrid et à Berlin. Voici son histoire... et la mienne.» (Joseph Morder)...


    La Gran Via de Rita Jones (1996, 47 min). AVEC MARIA NADOUCE. Aïda erre dans les rues de Madrid sur les traces de sa grand-mère, une certaine Rita Jones, star du music-hall d’origine juive allemande, déportée pendant la seconde guerre mondiale... Le film se présente comme un documentaire sur la Gran Via : Morder filme longuement les façades des immeubles qui composent la rue tandis qu’une voix-off (celle de Françoise Michaud) égrène les souvenirs de cette grand-mère hors du commun. Ici, Joseph Morder recherche les traces de son histoire au hasard des images dérobées à cette grande artère de la capitale espagnole.


    Ich Bin Ein Berliner (1998, 51 min). AVEC ERICH GOCKEL. Chronique de la relation du réalisateur avec Berlin à travers des images du passé et celles des changements du présent. « Ce film est une chronique de ma relation, paradoxale et amou- reuse, avec Berlin. C’est aussi un état des lieux subjectif. À travers des images du passé (en Super 8) et du présent (en vidéo), je me promène dans une ville en pleine mutation tout en me posant la question: "Est-ce que moi, juif d'origine polonaise dont une grande partie de la famille a été décimée dans la Shoah, je peux être berlinois aussi ?" » (Joseph Morder).


    « Le spectateur se demande sans arrêt si ce personnage de Rita Jones a réellement existé ou s’il n’est qu’une pure fiction (…). Peu importe, c’est la vérité de l’émotion qui séduit. Morder parvient à mêler tous ces éléments dans une forme à la fois modeste (la vidéo) et subtile (le plaisir du cinéma est évident et le cadre est toujours impeccable). » (drorlof.over-blog.com).


    « La Shoah hante tout son travail, mais de façon pudique, légère (…). Cette béance originelle constitue peut-être le principal moteur de la pulsion scopique du cinéaste, de sa douceur et de sa puissance songeuse. » (Les Inrockuptibles)


    BONUS : Présentation de Joseph Morder (2013, 9 min.)