Yamgana et Pasanga
Voir l'image d'origine  Yamgana et Pasanga-
  • Film de Michel Boccara
  • Durée : 69 min - 2012 - Burkina Faso
  • Quatre ans après avoir réalisé "Yamgana, mon cœur est resté tranquille" au Burkina Faso, l’équipe du film est revenue pour le présenter. Le film a eu plusieurs milliers de spectateurs et la suite "Yamgana et Pasanga" a été tournée avec eux. « Nous sommes descendus du ciel grâce à des bandes de tissu », disent les Yiyonsé de Silaléba, « là où tournoient les hirondelles », la capitale des maîtres de la terre du Kirigtenga. Autochtones, ils ont ensuite passé une alliance avec des étrangers venus à cheval, et notamment leur chef, Naaba Yandefo, il y a plusieurs siècles – au 16ème d’après les chroniques. Les descendants de ces étrangers se sont installés à Biliga et à Sika. "Yamgana et Pasanga" raconte cette histoire et et ses développements contemporains à travers son rituel central, le kiougou. Un rituel, comme un mythe, existe par ses variations, c'est pourquoi plusieurs versions du film ont été réalisées, une pour chaque village. "Yamgana et Pasanga" est une version française synthétique sous-titrée en français et existe aussi en version originale mooré. Les Moose (prononcer Mossi) constituent la culture majoritaire du Burkina Faso et parlent le mooré. Leur société est organisée dans une sorte d’État  fédéral  dont  chaque  province  n’a  que  des  relations  très  lâches  avec le « centre » dont la fonction est essentiellement rituelle. L’Afrique ne se raconte pas, elle se vit et son histoire est riche des  milliers de bibliothèques vivantes, les anciens, qui nous la transmettent.